Le Cache National est arrêté depuis le 24 août 2000


Mis en place en janvier 1998 et complété par un ensemble de cache régionaux ou de sites importants, le cache national connaît une situation a peu près figée depuis environ 2 ans.
Le trafic qu'il draine est une très petite partie de celui du réseau Renater et l'on estime à environ 3Mb/s maximum la bande passante économisée  dans les heures de pointe. Sachant que le serveur actuel est limité en performances (nombre d'objets cachables en particulier) et que la bande passante des accès internationaux de Renater est aujourd'hui de plusieurs centaines de Mb/s, la configuration matérielle nécessaire pour économiser une bande passante significative est beaucoup plus importante que celle existante.
Par ailleurs le prix de tels équipements est important alors que celui du Mb/s transatlantique ne fait que diminuer.
D'autre part, les moyens humains pour administrer (ou dépanner:-) le cache national et gérer ses relations avec les caches régionaux ne sont pas négligeables.

Dans ces conditions, la justification d'un cache national dans le contexte du réseau Renater est largement remise en cause, ce qui conduit le CRU et l'UREC, après 3 ans d'activités dans la mise en oeuvre de caches http au niveau national, à y mettre un terme.

La disparition du cache national n'entraîne pas obligatoirement celle des caches régionaux ou de sites car les situations locales  peuvent encore justifier l'existence de tels caches en particulier dans les sites connectés avec un faible débit.

C. Claveleira - C. Gross - août 2000


Anciennes pages de Renater-Cache


cache@serveurs-nationaux.jussieu.fr